MOBILITÉ.

Notre Vision.

Avec la croissance démographique annoncée dans l’ensemble de la province du Brabant Wallon et en particulier à Waterloo, l’approche de la mobilité dans notre commune doit être repensée, sans tabou, avec l’aide de spécialistes en mobilité orientés « solutions » et en impliquant activement la population ; Cette implication se fera également en ouvrant la Commission Mobilité, actuellement réservée aux représentants politiques, aux citoyens et à un ou plusieurs experts en mobilité indépendants.

Waterloo doit revoir son Plan Communal de Mobilité (PCM) datant de 2009 au plus tard pour 2021. Nous pensons que c’est sans délai qu’il faut entreprendre cette démarche ! Ce nouveau PCM doit adopter une vision de la mobilité à Waterloo dans son ensemble, portée vers l’avenir, intégrant également les spécificités propres à chaque quartier et la problématique de l’important trafic de transit. A ce titre, l’aménagement de la N5/chaussée de Bruxelles, en concertation avec la Région/le MET, devra retenir une attention toute particulière, tant il apparaît crucial pour rétablir un meilleur équilibre entre usagers, riverains et commerçants.

Pour parvenir à une mobilité pacifiée à Waterloo, où chaque usager à sa place, l’aménagement urbain a aussi tout son importance : Des trottoirs en bon état, praticables à pied, en poussette ou pour les PMR, plus d’espaces piétonniers avec des aménagements urbains, des pistes cyclables en plus grand nombre, en bon état et sécurisées/séparées, des voiries bien entretenues et régulièrement réparées,  des aménagements de voirie pour encadrer le trafic et pour réduire le trafic de transit, notamment dans les quartiers résidentiels, et pour les écoles, des kiss-and-ride et des petits parkings de dissuasion combinés avec la mise en valeur/l’utilisation des sentiers alentours. Un aménagement urbain mieux réfléchi améliorera grandement la multi-modalité et par conséquent, la mobilité en elle-même. Elle contribuera aussi à recréer une convivialité et un vivre ensemble qui ne peuvent que très peu s’exprimer actuellement. Bref, nous voulons une mobilité aménagée où chaque usager à sa place, dans le respect de chacun et pour plus de convivialité.

Enfin, pour une circulation plus fluide, le recours à des transports en commun adaptés et efficaces est indispensable. Outre la création d’arrêts supplémentaires pour les bus TEC sur la chaussée de Bruxelles, nous comptons créer des parkings de dissuasion aux entrées de Waterloo, couplés avec des navettes régulières pour desservir notamment les commerces du centre, ce qui devrait réduire l’impact du trafic entrant. Notre attention sera aussi portée sur l’aménagement de la future gare de Waterloo, à propos de laquelle Ecolo Waterloo a déjà réagi lors de l’enquête publique, et sur la création d’un arrêt supplémentaire à hauteur de la chaussée Bara.

Nos propositions

1. Concertation avec les citoyens et consultation des citoyens

Nous voulons une réelle consultation des citoyens par le biais de vraies enquêtes en ligne, notamment lors de l’élaboration du Plan Communal de Mobilité (PCM), mais aussi lors de questions de mobilité plus ponctuelles.

La Commission Mobilité (CM) doit évoluer dans sa composition et intégrer des citoyens et au moins un expert en mobilité indépendant. Cette Commission doit être à l’origine de la réflexion et non plus un endroit où l’on confirme les décisions (« chambre d’entérinement »).

2. Aménagements urbains

Aménagement et entretien des voiries communales : Nous mettrons sur pied un Plan d’Investissement Pluriannuel pour les aménagements de nos voieries, validé au préalable par la commission de mobilité, avec une visibilité claire pour les citoyens de ce qui sera fait sous la législature.

Zones piétonnes : Ces zones non accessibles aux voitures sont actuellement quasi inexistantes (rue du couvent, zone à l’arrière des galeries Wellington). L’aménagement du cœur de ville pourra y remédier. Des aménagements piétonniers sont aussi à envisager dans les différents quartiers constitutifs de Waterloo (places, îlots piétons,… avec mobilier urbain). De même, nous envisageons la fermeture temporaire aux voitures de la chaussée de Bruxelles au niveau du centre, par exemple le dimanche. Tout ceci contribuera à redonner une âme et une convivialité à Waterloo, tout en promouvant des quartiers où il fait bon vivre.

Pour la chaussée de Bruxelles/N5 : Encourager les modes de déplacement alternatifs à la voiture, sécuriser les usagers faibles et réduire la vitesse des voitures (notamment en soirée et la nuit) par différents aménagements tels qu’une réduction de largeur de la voirie, l’installation de coussins berlinois et de ralentisseurs trapézoïdaux, la création d’aménagements à effet de porte aux entrées de Waterloo et à l’approche de Joli-Bois et du Centre,…

Pistes cyclables et aménagements : Aménager des pistes cyclables sécurisées et séparées en plus grand nombre, surtout sur les grands axes. Créer davantage de parkings pour vélos sécurisés : dans le centre, à Joli-Bois et à la gare, mais aussi dans les quartiers (places). Mise sur pied et balisage d’itinéraires cyclables et piétons sécurisés pour arriver aux écoles.

 

3. Transports en commun

Exiger que les bus TEC s’arrêtent plus souvent sur la chaussée de Bruxelles (par exemple, création d’un arrêt supplémentaire à hauteur de l’académie de musique/parc Descampe).

Améliorer les connexions vers Louvain-La-Neuve (un Rapidobus plus performant).

Concrétiser la création de l’arrêt de train à la chaussée Bara.

Augmenter les fréquences des Proxibus à certains moments de la journée.

Augmenter et encourager les navettes gratuites (plus grandes que 8 places !) sur la chaussée de Bruxelles entre Mont-Saint-Jean et la sortie vers Rhode avec parkings de dissuasion aux entrées de Waterloo.

4. Mobilité

Instaurer des zones 30 dans les quartiers résidentiels et en tout cas dans les SUL.

Implémenter et donner du support pour la réalisation d’études de mobilité par les écoles.

Travailler à la question des navetteurs traversant Waterloo en voiture afin notamment de décharger les quartiers résidentiels, par exemple :

  • en aménageant la voirie
  • en plaçant des panneaux sens uniques/sens interdits
  • en plaçant des panneaux « sauf circulation locale » aux accès à ces quartiers, comme le long de la chaussée Bara (comme c’est déjà le cas du côté Braine-L’Alleud) ou encore à certains accès de la chaussée de Bruxelles.

Elaborer un vrai plan de stationnement à Waterloo (centre, Joli-Bois et gare), en n’écartant aucune option.

Instaurer une zone bleue en journée pour les parkings les plus proches des commerces du centre et de Joli-Bois.

Ouvrir plus de zones piétonnes le dimanche (par exemple, dans le centre ou autour des plaines de jeux).

Favoriser le co-voiturage pour les employés communaux.

Rembourser les frais de vélo pour les employés communaux venant au travail à vélo.

Mettre une offre de voiture partagée sur pied, avec le soutien de la commune, via une plateforme privée (cfr. exemple de Nivelles).

 

Share This