Dans le cadre de la discussion qui a eu lieu durant le conseil communal du 29 avril 2019, au sujet de la convention qui lie les organisateurs du Wat’s apéro et la commune, Ecolo a pris de la hauteur et demandé une convention plus éco-responsable:

Nous aimerions tout d’abord préciser que cette intervention ne concerne en aucun cas  l’événement «  Les Wat’s apéro » . Au contraire, nous soutenons ce genre d’initiative qui rassemble et font se rencontrer les citoyens de notre belle commune.

Ce qui nous préoccupe concerne le contenu de la convention et son absence de prise en compte de la durabilité et de la protection de l’environnement.

En mars, en prévision des événements à venir à Waterloo, nous avons transmis à l’échevin Brian Grillmaier de nombreux documents et outils afin de veiller à la prise en compte de la durabilité dans les cahiers de charges, mais également dans les conventions avec les organisateurs d’évènements. Malheureusement, nous constatons que nos conseils n’ont pas été entendus.

Les gobelets sont réutilisables, mais qu’en est-il du reste des contenants et accessoires fournis par les organisateurs ? Où est l’engagement zéro plastique ?

Le document ne mentionne aucune considération par rapport à l’origine de l’alimentation et des boissons proposées. Nous manquons ici une opportunité de promouvoir l’alimentation locale et saine.

L’organisateur doit placer des poubelles, mais pourquoi ne pas imposer des poubelles permettant le tri sélectif, ainsi que des cendriers ?

Nous avions également mentionné l’opportunité de réaliser une charte de durabilité à faire signer par les organisateurs d’événements, elle n’a, semble-t-il, pas été retenue.

La commune de Waterloo, comme tout administration publique, se doit de montrer l’exemple et de sensibiliser la population. Un événement organisé avec son aval doit répondre à une série de critères minimaux, notamment en terme de durabilité et de protection de l’environnement.

Pour ces raisons, nous nous abstiendrons quant à ce point.

Il nous semble essentiel que les futures conventions imposent des règles claires en matière de déchets et d’utilisation des ressources.

Comme déjà proposé en mars dernier, les conseillers Ecolo répètent qu’ils sont disposés à participer activement à l’élaboration d’une charte ainsi que d’un modèle de convention tenant compte des enjeux sociétaux actuels.

Share This