Intervention au conseil du 19 décembre 2016

PCA Gare-Infante et Bois des Bruyères

Publié le vendredi 23 décembre 2016

Nous avons découvert avec une réelle surprise ce point dans l’ordre du jour.
Bien sûr, il s’agit d’un assez vieux dossier. Mais rien ne permettait de penser qu’il allait réapparaître de cette manière et avec ce contenu.

En effet, parlons de la forme d’abord.

D’une part, au moment du vote sur la réalisation de l’allée du triage, en 2014, je me souviens très bien avoir demandé à votre prédécesseur pourquoi cette rue était réalisée sans savoir ce que deviendrait le reste du site. Monsieur Kubla m’a alors vaguement répondu qu’il y « travaillait ». Je lui ai alors demandé explicitement d’être transparent sur ce processus, dans l’intérêt général. On voit ce qu’il en est aujourd’hui !

D’autre part, sur la forme toujours, nous ne sommes pas sur un petit projet anodin. Nous parlons de la refonte complète de tout un quartier, ayant des influences sur tous les quartiers adjacents : chenois, faubourg, centre, … et sur le triage Sainte-Gertrude. Pour des projets bien moins conséquents, la commune avait pris l’habitude au moins d’informer, au mieux de consulter les citoyens de Waterloo. A titre d’exemple, les ateliers réalisés à l’occasion de l’étude du projet « coeur de ville », impliquant politiques, citoyens, riverains directs et associations diverses.

Ici, rien de tout cela. On nous demande d’approuver un avant-projet sur base d’un dossier à consulter à la maison communale, dans un délai très limité. Un dossier par ailleurs mal ficelé, avec des vieux documents datant de 2007 et des erreurs ou des imprécisions évidentes dans les nouveaux plans et documents, rajoutant du flou alors qu’il faut déjà tout découvrir et comprendre sans aucune explication orale.

Je dois vous avouer que nous avons pris ce dossier comme une claque en pleine figure. Que vous considériez les 3 partis de la minorité comme partie négligeable, je pourrais encore le comprendre mais, à ma connaissance, ni les conseillers de la majorité, ni les personnes directement concernées, ni évidemment les citoyens en général n’ont été – au minimum – informé de ce dossier explosif, à quelque stade que ce soit.

Alors, sur le fond cette fois, pourquoi un dossier explosif ? Bien sûr, un plan communal d’aménagement (PCAD) est effectivement nécessaire pour corriger certaines anomalies dans le plan de secteur de cette zone et nous souscrivons à quelques lignes directrices énoncées dans ce projet. Il convient de réaménager des zones abandonnées depuis la disparition de certaines usines dans ce quartier : le parking Fiat et certains bâtiments près de la gare. Un quartier proche d’une gare est effectivement susceptible d’être densifié et une mixité habitat – activités économiques ou d’intérêt public y est souhaitable. Cependant, la densification a des limites évidement liée aux problématiques de mobilité du quartier. Au contraire de bon nombre de gares des environs (Braine-l’Alleud, Rhode, De Hoek, Lillois, La Hulpe, …), la gare de Waterloo n’est desservie par aucun grand axe routier. La rue de la station et la rue Emile Dury ou encore la drève des 10 mètres et la drève de l’Infante ne peuvent être considérés comme tels. Ce serait d’ailleurs tout l’intérêt de la réalisation de l’arrêt Bara. Les autres transports en commun sont pauvres également, malgré l’effort réalisé avec le Proxibus. Et on ne peut pas dire que les cyclistes soient particulièrement gâtés dans ce quartier comme partout à Waterloo. Par ailleurs, le fameux RER dont il est d’ailleurs question dans le dossier n’est malheureusement pas près de voir le jour. Donc, densifier un peu sans doute, mais pas comme c’est envisagé dans l’avant-projet. Difficile de réagir sur le contenu d’un projet que personne ne connait et que nous avons dû nous-même, comme je l’ai déjà dit, découvrir seul dans un délai très limité.

Lors des rares moments où nous avions pu glaner des informations parcellaires sur les discussions en cours, ou via des rumeurs, nous avions compris qu’il y aurait soit une école, soit du logement sur le parking Fiat. Nous avons sans doute été assez naïfs puisque ce que vous nous présentez aujourd’hui c’est à la fois du logement et une école. Et la localisation de tout cela est répartie, sur le plateau de la gare, sur le parking Fiat et sur une partie non négligeable du Bois des Bruyères ! Pourquoi toucher au Bois des Bruyères ? Il nous est indiqué que la surface supprimée sera remplacée par d’autres zones vertes. Que d’autres parties arborées soient prévues, c’est parfait, mais nous ne voyons pas l’intérêt de réduire la superficie du bois actuel et de morceler les espaces verts. Nous n’avons pas compris non plus l’intérêt de changer le tracé de l’avenue des Pâquerettes comme cela semble être le cas …

Vous l’aurez compris, nous nous opposons à cet avant-projet. Enfin, nous demandons que vous organisiez à très courte échéance, avant toute autre procédure légale, une information, puis une consultation de toutes les parties concernées.